Guerre de 1812Events and Locationsenglish

La bataille de la Baie de Plattsburg

Lectures supplémentaires :

Résumé de la bataille de la Baie de Plattsburg

La bataille de la Baie de Plattsburg : les Britanniques

Prevost à Plattsburg

La bataille de la Baie de Plattsburg : les Américains

La bataille navale de la Baie de Plattsburg : les Britanniques

La bataille navale de la Baie de Plattsburg : les Américains

 

Arrière-plan de la bataille de la Baie de Plattsburg

Le 30 juin 1814, le gouverneur général du Canada George Prevost reçoit l’ordre de prendre pied sur les rives du lac Champlain. À l’heure qu’il est, les négociations de paix à Gand ne vont nulle part. Il est maintenant clair que les pourparlers se situent au-delà de l’enrôlement forcé des marins américains par la British Navy, une des raisons principales pour laquelle les Américains ont déclaré la guerre. À présent, les États-Unis semblent tout à fait consentants à retirer complètement l’enrôlement forcé de l’ordre du jour. Aux yeux des Britanniques, cette stratégie a pour but de faire traîner les négociations le plus longtemps possible.

Ce que les Britanniques veulent vraiment, c'est obtenir les droits de navigations exclusifs sur les Grands Lacs ainsi que la possession des territoires qu’ils ont déjà conquis. Les Britanniques sont convaincus, également, que les troupes de Prevost ne tarderont pas à s’emparer de Sackett’s Harbour et de Plattsburg.

Le premier ministre britannique, Lord Liverpool, croit que Plattsburg et Sackett’s Harbour, ainsi que le fort Niagara et Michilimackinac, tous deux sous contrôle britannique, seront des atouts utiles au cours des négociations à Gand. Liverpool a de bonnes raisons d’être optimiste. Les troupes de Wellington, qui viennent de vaincre Napoléon, débarquent par milliers en Amérique. Ils ont la réputation d’être les meilleurs combattants au monde. Liverpool est convaincu qu’ils n’auront aucun mal à tailler en pièces ces parvenus d’Américains et leurs milices indisciplinées.

Durant la période précédant la bataille, l’escadre britannique sur le lac Champlain semble avoir le dessus. Les Britanniques ont remporté une série de victoires, la plus marquante ayant eu lieu le 3 juillet 1813. À cette occasion, deux sloops américains s’étaient aventurés au nord de la frontière dans une tentative de bloquer la flotte britannique. Des canonnières avaient rapidement capturé les navires. Ils furent rebaptisés Chubb et Finch et utilisés l’été suivant par les Britanniques dans la bataille de Plattsburg.

Dans les mois qui précèdent la bataille principale, les deux côtés se lancent dans une course de construction navale. Le commandant américain Thomas MacDonough a formé une association fort efficace avec le constructeur naval new-yorkais Noah Brown. Dès le printemps, au chantier de Vergennes, ils lancent le Saratoga, un vaisseau de quarante mètres et réussissent à construire, en un temps record de dix-sept jours, un brick de vingt canons, le Eagle. Ne voulant pas être surpassés, les Britanniques répliquent avec leur propre programme de construction. Cela entraînera le lancement, à l’Île aux Noix, sur la rivière Richelieu, du Confiance, le vaisseau amiral de Downie, long de près de cinquante mètres.